maman5-0

maman5-0

Harlequin sors de mon corps

 

Ce n’était pas vraiment son genre. Il n’était pas vraiment beau. Mais elle était attirée par cet homme. Elle ne pouvait l’expliquer. Ce n’était pas une attirance passagère. C’était beaucoup  plus  puissant. Il la  laissait  sans voix. Le simple fait de l’apercevoir suffisait à lui  rendre le sourire. Pourtant rien ne la  prédestinait à cette rencontre. Ils  venaient  d’un  milieu totalement  différent. Elle était la fille d’un riche industriel, lui était le fils d’un maraicher  et d’une mère au foyer. Il n’était pas très riche mais avait une élégance et une classe  naturelle. La ville, que dis-je le monde  était son territoire. Quand il entrait dans une pièce,  on ne voyait que lui, l’assistance  cessait immédiatement  de parler.  Elle n’avait pas besoin de se retourner pour sentir sa présence. Son magnétisme  électrisait la foule. 

Mon dieu, pensait-elle, était-il réel ou le fruit de son imagination ? Ces traits  étaient plutôt grossiers mais lui donnaient un charme fou.  La nature et les fées s’étaient penchées sur son berceau.  Il était plus proche d’un dieu grec que d’un être humain lambda. Elle  le regardait  évoluer, déployer  ses jambes tel un guépard près à fondre sur sa proie. Un félin, il ressemblait à un félin. Elle n’avait qu’une envie : être sa future proie.

 Sa musculature parfaite,  était sûrement  le fruit d’un travail acharné. Son rire était contagieux, comme elle aimait l’entendre rire. Ses yeux étaient le reflet de son âme. Elle n’arrivait pas à lui donner un âge. Le temps n'avait aucune emprise sur lui. Elle l’avait croisé plusieurs fois, mais n’osait pas lui parler, de peur de se voir rejeter . Elle l’épiait, quémandait son regard. Allait-elle  un jour  être  récompensée?

Ce soir là, ses magnifiques yeux s'étaient enfin posés sur elle. Il l’avait enfin  remarqué. Son regard l’hypnotisait. Il s’approchait, elle  sentit  un délicieux  frisson la  parcourir quand il l’a dévisagea. Elle  resserra  son étole, ce vent léger venu de nulle part lui donnait l’irrésistible envie de se blottir dans ses bras. Il n’était plus qu’à un mètre, mais cela lui paru être une éternité.  Enfin il  se pencha vers elle  et murmura au creux de son oreille : « Partons ne restons pas là »….

 

 

 

Imperméable : Cyrillus
Robe pull : Promod
Chaussures : New look
Photo : M.P



11/11/2018
22 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres