maman5-0

maman5-0

Education ou laxisme?

 Hier soir en revenant du travail, j’ai assisté à une scène qui m’a fait me dresser mon tissage sur la tête (on parlera de mes soucis capillaires dans un prochain épisode). Il y avait donc un papa  avec ses deux enfants. L’un des deux garçons  devait avoir à peu près 5 ans et le deuxième 8 ans.  Ils portaient autour du coup des  colliers bonbons, ceux de toutes les couleurs. La rame de métro était bondée, et tout à coup on entend le plus jeune garçon hurler à son père : « Si tu ne me donne pas de chewing-gum, je te fous une claque ». Langage fleuri yell.

 

Comme disent les jeunes, j’étais choquée (je me suis dit que  le collier de bonbons  devait être drogué). En fait, Je crois que toute la rame était choquée et attendait la réaction du papa avec impatiente.

Eh bien nous n’avons pas été déçus du voyage. Ce dernier a répondu tranquillement à son « adorable » rejeton : «  mon chéri, calme toi et arrêtes de crier ». Cela n’a pas eu l’air d’avoir le moindre  effet sur  sa progéniture,  puisque  l’enfant prodige  s’est fendu d’un : «  si tu ne me donne pas de bonbons tout de suite, je vais le dire à maman ». Donc en plus maman est complice  pensais-je? Mais ce n’était que le début. Comme la menace sur son papa  sealed ne suffisait pas, le garçonnet a décidé de joindre le geste à la parole et a donc donné  une claque à papounet, normal quoi ! A, la bien.

 

Alors là mes amis, j’étais à deux doigts de faire des heures supplémentairestongue-out. A savoir qu’en tant que mère  et professeur des écoles, à l’ancienne, ce genre de comportement ne passe pas. En tant que  professeur, j’aime bien que mes  élèves soient bien assis pour travailler. Je suis donc, contre l’assise pied sous les fesses ou à califourchon. J’aime qu’on lève le doigt pour prendre la parole et qu'ils se lévent quand un adulte rentre dans la classe.

 

En tant que maman, j’aime être cool mais ferme. Quand on prend les  transports  avant de sortir je demande à mes enfants s’ils ont pris un livre pour le trajet, un truc à grignoter. Mais les enfants sont ce qu’ils sont, ils testent.  Dans ces cas là, je les regarde en plissant les yeux et en pinçant ma bouche. Normalement ça fonctionne. Mais dans le cas contraire,  quand  parfois ils  dépassent  les bornes,  je n’hésite pas à leur dire que ce n’est pas parce qu’on est dans un endroit public que je ne les gronderais pas, voire plus si manque total d’affinités.  Je peux vous dire qu’en général,  le message passe.

 

C’est dingue quand même cette façon dont les parents d’aujourd’hui ont peur de leur enfant. Je me souviens d’un papa, qui en rendez-vous me demandait  si j’arrivais à me faire respecter de sa fille. Je m’entends lui répondre : «  laquelle » ? Impossible pour moi de penser qu’il pouvait parler du petit bout de 1mètre 20. Et  bien si, on parlait bien de la même. Il m’avoue au milieu de l’entretien avoir du mal et me demande : «  comment faites vous » ? J’ai failli lui répondre , comment ça, un costaud gaillard comme vous ? Je lui ai juste  dit  qu’il fallait lui montrer que c’était lui l’adulte. Non ? (J’ai des doutes parfois). Quel gâchis !

 

Il fait beau, j'en profite.
Photos : M.P



14/11/2018
9 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres