maman5-0

maman5-0

Bonne fête des mères.

On fait du mieux qu'on peut. Quand ils étaient petits, je me suis adaptée à eux. Désormais c'est à eux de s'adapter à moi. C'est dur parfois j'en conviens. Mes mwanas  c'est guinguinguin.  Ils sont vifs, drôles et chiants à la fois. Ils te posent dix fois la même question en espérant qu'à la dixième fois tu changes d'avis. Je dis ça mais je  suis leur  première fan. Maman sur le tard mes loulous sont mon élixir de jeunesse. Si je garde la forme c'est pour les voir évoluer le plus longtemps possible afin de voir les adultes qu'ils vont devenir. Bonne fête à toutes les mamans. 

 

 


26/05/2019
7 Poster un commentaire

Ménagerie(s)

Hier j'ai dégainé  ma casquette de maicresse en sortie scolaire. Avec mes élèves, direction la ménagerie du jardin des plantes. Vérification des pique-niques, épinglage de badges, même si l'envie est grande d'en semer un ou deux , puis répartition des enfants. Les plus, enfin les moins... tout ça pour dire que je garde les plus sensibles. Les autres sont confiés aux différentes mamans courageuses qui m'accompagnent. Direction le métro une véritable aventure pour certains. "Maîtresse on s'arrête à gradedunord"? "Nous non , mais toi tu vas t'arrêter là si tu ne lis pas correctement le nom de cette  station ".  "D'accord, gaareee du nord". "Tu vois quand tu veux ". Zaza ne me quitte pas d'une semelle,elle pose 10 000 questions. "Maîtresse , tu m'avais dit qu'on allait à la ménagerie, c'est encore loin"? Mais Zaza on prend deux métros soit ( pas chiante ) patiente. "Maîtresse j'ai faim"." "Ça m'étonnerait il est juste dix heures". Après une trentaine de minutes, on arrive enfin : "Ooooh ! C'est trop beau" ! Aaaaah ! Quand même ! Six heures après, ils sont cuits et moi aussi. Mais on repart avec de très jolis souvenirs .

 


24/05/2019
5 Poster un commentaire

Je ne sais pas si je suis belle ,mais en tout cas je souffre.

Depuis mon retour de New -York je fais hyper gaffe à ce que je mange. Je bois beaucoup moins. Enfin par boire j'entends mon verre de vin blanc du week-end qui a disparu. Je grignote beaucoup moins et je fais un max de sport. Je suis tellement fière de moi. J'arrive à passer devant un paquet de chips sans y plonger les doigts, chose quasi impossible il y a encore un mois de cela. Je ne sais pas si physiquement cela se voit mais les chiffres qui sont sur ma balance indiquent que je suis sur la bonne voie. Il paraît qu'il faut souffrir pour être belle. Je ne sais si je suis en train de devenir belle, mais ce que je sais c'est qu'entre "les coooourage de mon coach il ne reste qu'une heure d'exercice" et mes légumes /graines je souffre. 

 


19/05/2019
18 Poster un commentaire

MON corps de (je) rêve ! ?

Bon ben chose promise. J'en avais assez de voir mon corps se transformer en gélatine géante , assez de voir mes cuisses chanter la Bamba quand je me déplaçais et pire encore, assez de voir mon ventre ressembler à celui du gros bonhomme Bibendum. 

Il fallait vraiment faire quelque chose. Il fallait se bouger. À ma décharge j'ai arrêté de courrir, j'ai arrêté le yoga et la boxe. Résultat cette année zéro sport. Cinq kilos en deux mois à mon actif.

 

Toutes les émotions à travers la nourriture. Le stress, la colère , les frustrations et vas-y que je grignote et vas-y que j'englouti. ?

 

 Le truc c'est qu'à l'approche de ma presque cinquantaine, il est important de cohabiter avec un corps élégant. J'ai donc décidé d'aller m'inscrire en salle de sport dès mon retour New-Yorkais. Et j'ai tenu bon. Dès que j'ai atterri sur le sol français, je  n'ai pas vraiment dormi,  j'ai donc profité de la séance de sport de ma sister pour  faire deux heures dans sa salle . J'ai été conquise. Essai transformé. Depuis une semaine je me rends régulièrement en salle. 

Bon je vous cache pas que je morfle.j'ai envie de pleurer tellement j'ai mal partout mais j'yretourne . L'idée n'étant pas de devenir maigre comme un clou mais de me muscler de façon à avoir un corps ferme donc moins gélatineux. 

Je peux vous dire qu'après une semaine de sallé,  je retrouve mes automatismes et mon enthousiasme.

 

Machine de guerre.

Machine de guerre.


12/05/2019
13 Poster un commentaire

Un jour j'étais à New-York.

Mais sans toi. Un peu quand même chaque jour à te faire découvrir la ville à travers mes yeux de presque quinqua qui nes'arrête jamais de s'amuser à aimer la vie. "Jetlaguisée" j'ai pris le temps de regarder, réfléchir et m'etourdir. J'ai aimé chaque minute. Étrangement, pendant le séjour, aucune nostalgie, ni de mauvaise mine. Cette ville me fait du bien. C'est du bonheur c'est du positif une energie qui transpire dans la ville. J'ai déambulé seule ou accompagnée en ayant l'impression d'avoir toujours habité ici. On a l'impression à chaque coin de rue d'être dans un film.

 

Cette ville, c'est Paris fois dix. New-York 

ne dort jamais. Elle m'a donné le tournis. Même la pluie n'a pas réussi à gâcher mon enthousiasme. Je reviendrai pour voir un New-York plus confidentiel, moins touristique. Je sens qu'il y a tant à découvrir encore et encore. Se reveiller à l'aube est un enchantement.  Rien que pour le décor matinal, elle vaut le détour. 

 

La degaine des gens dans le métro ou dans les rues donnent l'impression que la ville est éternellement en représentation. Un jour je reviendrai à New-York avec toi , on marchera  main dans la main je flotterai sur mon nuage et t'embrasserai au bout du chemin. 

 


12/05/2019
25 Poster un commentaire